affiche Alice, Retour aux merveilles

Alice, Retour aux merveilles
D'après Lewis Carroll

En résumé

Alice, jeune femme autonome à la vie trépidante, découvre qu’elle est enceinte. Encore sous le choc de l'émotion, elle voit débarquer son encombrante famille: oncle, neveu et surtout sa mère tyrannique. Apprenant la nouvelle, cette dernière veut s'emparer du lapin d'Alice, décrétant qu'il est néfaste au futur bébé. Alors qu’elle tente de s’en emparer, Alice s'interpose et le lapin s’échappe. Lancées à sa poursuite, Alice et sa mère sont alors projetées dans un étrange pays...

Alice va faire son chemin qui aura la saveur d’un parcours initiatique. Elle apprendra à braver ses peurs et à se rapprocher de ce qu’elle est au plus profond d’elle-même.

Après Miss Poppins créé en 2016 au Petit Théâtre et la Fête du Blé et du Pain à Echallens en 2018, les quatre complices de The Divine Company vont pouvoir à nouveau nous faire partager leur goût pour le merveilleux. Durée 60’ à 65’ environ – Tout public : dès 7 ans

photos

vidéos

Le spectacle

Le pays imaginaire que traverse l’Alice de Lewis Carroll est un monde de tous les possibles. C’est un monde qui remet les codes à leur place : les inventions humaines existent pour canaliser le vivre ensemble. C’est aussi une façon de parler des codes qui sont en nous, que nous mettons en place un jour pour palier à une situation, puis qui restent là, comme oubliés, mais qui deviennent des entraves à notre liberté, à notre capacité de réinventer.

Cette histoire est une invitation à l’ouverture, une invitation au changement, au bouleversement. Elle nous invite à questionner nos fonctionnements - celui de notre entourage, celui du monde - et à découvrir que d’autres alternatives existent, que le champ des possibles est vaste.

Notre Alice va faire son chemin. Il aura la saveur d’un parcours initiatique. A travers le monde merveilleux, elle va braver ses peurs et se rapprocher de ce qu’elle est au plus profond d’elle-même. Elle va renouer avec son âme d’enfant et se laisser emporter, s'étonner, s’émerveiller. Elle va sentir monter en elle une force nouvelle qui va lui permettre de s’affirmer complètement dans le monde réel et découvrir qu’être adulte n’est pas une négation de l’enfance, ni de l’imaginaire.



Note d'intention

Qu’est-ce qui vous séduit dans l’histoire d’ALICE ?
Nous aimons raconter des histoires et nous sommes fascinés par tout ce que les histoires fantastiques ont à amener :
Elles nous sortent du quotidien et, à travers le merveilleux qu’elles véhiculent, elles nous proposent d’autres manières de vivre ensemble. Elles mettent au centre une des grandes forces de l’être humain : l’imagination et ce qu’elle ouvre comme possibles.

Dans le cas particulier d’Alice, ce qui nous a plu c’est surtout la richesse du pays des merveilles qui met au centre l’imaginaire et l’imagination à travers une galerie de personnages loufoques et attachants, et qui aborde de plein fouet la question de la réalité et de ce que l’on peut en faire. Sans compter le fait que les livres de Lewis Caroll offrent une incroyable liberté d’adaptation tant du point de vue du monde lui-même que des personnages.

Pourriez-vous nous décrire « votre » Alice et son époque ?
Contrairement à l’Alice de Lewis Caroll qui est une jeune fille de bonne famille à l’époque victorienne, la nôtre est une jeune femme de 28 ans qui travaille et qui est en prise aux paradoxes de notre monde contemporain. Très organisée, s’efforçant de rester rationnelle, notre Alice semble contenir une vie intérieure bien plus riche et colorée qu’elle ne veut se l’avouer. Ses tourments intérieurs ne lui permettent pas de trouver une place sereine et évidente au sein de sa famille et notamment vis-à-vis de sa mère.

Comment avez-vous procédé pour le travail d’adaptation ?
Après avoir lu les œuvres de Lewis Caroll nous avons débattu tous ensemble, au sein de la compagnie, du fond et de la forme que nous souhaitions donner à notre adaptation. De cette discussion est née une structure qui, version après version, s’est enrichie tout en se simplifiant. Il en est sorti un premier texte que nous avons confronté à la réalité du plateau lors d’une première semaine de répétition avec les comédiens, bien en amont. Il s’en est suivi une phase de réécriture qui nous a amené au texte final.

Les romans de Lewis Caroll ont donné lieu à de multiples univers visuels, que soit au cinéma, au théâtre et bien sûr dans de nombreux livres illustrés. Quelle esthétique votre compagnie a-t-elle imaginé pour ce spectacle ? (scénographie, magie, musique)
Que ce soit pour ce projet ou les précédents («Miss Poppins», «Solstices» de La Fête du Blé et du Pain), nous sommes à la recherche d’un équilibre entre réalisme et stylisation. L’idée est de s’inspirer de la réalité tout en y projetant une ligne esthétique forte et travaillée en rapport avec le monde et l’histoire traités. Chez Alice, la question de la frontière entre la réalité et le monde imaginaire a été centrale dans notre réflexion. Et, que ce soit pour la musique, les costumes et les coiffes, la scénographie, l’ensemble de nos choix ont été dictés par une recherche de plaisir, d’immersion et d’ingéniosité.



Générique complet

Coproduction The Divine Company, Le Petit Théâtre de Lausanne, Théâtre de Grand-Champ à Gland

Conception, réalisation, adaptation, mise en scène The Divine Company: Denis Correvon, David Deppierraz, Stefania Pinnelli et Yasmine Saegesser,

Jeu Yasmine Saegesser, Florian Sapey, Karim Slama, Dominique Tille et Amélie Vidon, Scénographie, accessoires David Deppierraz, Magie Pierric Tenthorey, Lumières Mario Torchio, Musique Stanislas Romanowski, Costumes Toni Teixeira avec Corina Pia Falquet, Maquillage, têtes et perruques Katrine Zingg

Fabrication du décor Ateliers du Petit Théâtre, direction Philippe Botteau assisté de Fanny Courvoisier,, Construction Denis Correvon et Jean-Marie Mathey, assistés de Stéphane Weber, Stagiaire construction Alexia Ferrari, Régie plateau Sonya Troillet, Régie son et lumière Guillaume Gex

Soutiens Ville de Lausanne, Etat de Vaud, Loterie Romande, SSA, SIS, Fondation Leenaards, Fondation Ernst Göhner, Fondation Sandoz, Pour Cent Culturel Migros



Téléchargements

Calendrier

Le Petit Théâtre de Lausanne du 1er au 31 décembre 2020 (scolaires le matin et l’après-midi) / si la situation actuelle le permet...
Théâtre de Grand-Champ, Gland dès le 11 janvier 2021 (3 publ. / scol.)
Théâtre Alambic, Martigny 24 et 25 janvier 2021 (1 publ. /1 scol.)
Théâtre du Reflet, Vevey les 21 et 22 mars 2021 (1 publ./1 scol.)
Le Petit Théâtre de Lausanne du 7 au 31 décembre 2021 (scolaires le matin et l’après-midi)



 

spectacle suivant

© The Divine Company